Les Omega-3

Glucosamine, chondroïtine, MSM MAX PLUS
15 juin 2017

Que sont les Omega-3  ?

Les Oméga 3 sont des acides gras dits « essentiels ». Ils sont l’un des deux types d’acides gras indispensables au bon fonctionnement de notre organisme, au même titre que les vitamines et les minéraux.

Notre organisme ne sait toutefois pas les synthétiser. Ils doivent donc être fournis en quantité suffisante par l’alimentation.

 

Les principaux Omega-3 sont :

1.  L’acide alpha-linolénique (ALA) : dans la famille des oméga 3, seul l’ALA est dit essentiel. Chez l’homme, l’ALA est peu métabolisé en EPA et DHA. Par contre, le poisson et certains animaux de consommation humaine le métabolisent mieux. Donc, si on enrichit l’alimentation de ces animaux en ALA, ils peuvent devenir pour les humains de bonnes sources alimentaires d’EPA et DHA.

2.  L’acide eicosapentaénoïque (EPA) : notre corps peut le synthétiser à partir de l’ALA mais il peut aussi directement le puiser dans les aliments essentiellement d’origine marine comme certains poissons gras (sardine, hareng, maquereau, saumon, thon). L’EPA se transforme en éicosanoïdes de la série 3 (prostaglandines et leucotriènes) qui sont particulièrement anti-inflammatoires vis-à-vis :

  1. des artères et du cœur
  2. de toutes les maladies liées à l’inflammation, comme les allergies, les douleurs inflammatoires, certains troubles psychiques comme la dépression ou certains cancers…

3.  L’acide docosahexaénoïque (DHA) : c’est le dérivé terminal de la transformation des oméga 3 (si notre système enzymatique fonctionne bien !). Il a un rôle fondamental, surtout dans le début de la vie, dans le développement du cerveau et de la rétine ainsi que dans la formation et la mobilité des spermatozoïdes.

 

A quoi servent les Omega-3

Les Oméga 3 sont indispensables à la croissance et au développement optimal du cerveau

Les Oméga 3 aident au bon fonctionnement du système cardio-vasculaire.

Les Oméga 3 sont favorables à notre bien-être mental.

Les Oméga 3 ont des propriétés anti-inflammatoires et améliorent notre résistance immunitaire.

 

Quels sont les besoins en EPA/DHA ?

Recommandations OMS :

ALA : de 0,8 à 1,1 gr / jour

EPA + DHA : de 0,3 à 0,5 gr / jour

 

Où trouver des Omega-3

Les aliments les plus riches en oméga 3 sont issus de végétaux terrestres (la noix, l’huile de colza, de soja, de lin, etc.) qui contiennent de l’ALA et d’animaux marins (les poissons gras comme le saumon, le thon, le maquereau, le hareng, la sardine et l’anchois, etc.) qui contiennent de l’EPA et du DHA.

 

Déséquilibre balance Omega-3 – Omega-6

Avec le changement drastique de nos habitudes alimentaires et l’apparition des aliments transformés, nous consommons 5 x trop d’Omega-6 (pro-inflammatoires) par rapport eux Omega-3 (anti-inflammatoires).

(On trouve les Omega-6 dans les huiles et graines végétales : tournesol, arachide, maïs, palme, les margarines de tournesol, les viandes et la plupart des produits industriels)

Il est capital de rétablir cet équilibre !

 

Allegations  Omega-3

 

 

Nutriment, substance, denrée alimentaire ou catégorie de denrées alimentaires

Allégation

Conditions d’utilisation de l’allégation

Acide alpha-linolénique (ALA)

L’acide alpha-linolénique (ALA) contribue au maintien d’une cholestérolémie normale

L’allégation ne peut être utilisée que pour une denrée alimentaire qui est au moins une source d’ALA au sens de l’allégation SOURCE D’ACIDE GRAS OMÉGA-3 définie dans l’annexe du règlement (CE) no 1924/2006. Le consommateur doit être informé que l’effet bénéfique est obtenu par la consommation journalière de 2 g d’ALA.

Acide docosahexaénoïque (DHA)

L’acide docosahexaénoïque (DHA) contribue au fonctionnement normal du cerveau

L’allégation ne peut être utilisée que pour une denrée alimentaire contenant au moins 40 mg d’acide docosahexaénoïque (DHA) pour 100 g et pour 100 kcal. L’allégation peut être utilisée si le consommateur

est informé que l’effet bénéfique est obtenu par la consommation

journalière de 250 mg de DHA.

Acide docosahexaénoïque (DHA)

L’acide docosahexaénoïque (DHA) contribue au maintien d’une vision normale

L’allégation ne peut être utilisée que pour une denrée alimentaire contenant au moins 40 mg de DHA pour 100 g et pour 100 kcal. L’allégation peut être utilisée si le consommateur est informé que l’effet bénéfique est obtenu par la consommation journalière de 250 mg de DHA.

Acide eicosapentaénoïque et acide docosahexaénoïque (EPA/DHA)

L’acide eicosapentaénoïque (EPA) et l’acide docosahexaénoïque

(DHA) contribuent à une fonction cardiaque normale

L’allégation ne peut être utilisée que pour une denrée alimentaire qui est au moins une source d’EPA et de DHA au sens de l’allégation SOURCE D’ACIDE GRAS OMÉGA-3 définie dans l’annexe du règlement

(CE) no 1924/2006. L’allégation peut être utilisée si le consommateur est informé que l’effet bénéfique est obtenu par la consommation journalière de 250 mg d’EPA et de DHA.

 

Conclusion

Aujourd’hui, la science  a clairement démontré le besoin essentiel de consommer plus d’Omega-3 par rapport aux Omega-6 trop présents dans notre alimentation.

Bon pour le cœur, bon pour notre équilibre émotionnel, le rôle des Omega-3, même s’il n’est pas encore totalement élucidé, apparaît comme capital pour notre santé.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *